le forum des fans de la poudre noire

Bienvenue sur le forum des fans de la poudre noire. Ici on parlera de toutes les armes a poudre noire et des armes western
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INJECTEUR A PULVERIN

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mousquetaire
user


Messages : 381
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Ven 30 Mar 2018 - 17:27

l amiral a écrit:
Je n'aimerai pas charger derrière, quand je tire je ne bouge plus la position des pieds pendant les 30mn.........

Quand je vois tout ça, je foutrai bien le camps dans des montagnes perdues avec ma corne à poudre, qu'on me casse plus les c..... .....es avec toutes ces règles

D'abord toutes les disciplines ne se tirent pas sur les pieds! Les tireur "couché" ne peuvent pas rester sur leurs coudes pendant 30 minutes....
Ensuite, sur les différents concours que j'ai vu ce n'est pas du tout une obligation de recharger à l'arrière, mais les postes de tir sont en général trop étroits, pour disposer tout l'attirail des armes longues minié, Whitworth maximilien. Il est plus pratique de prendre ses aises sur une table disposée à l'arrière.
Personne ne te casse les couilles!
Pour ma part, ce sont les gens sans nuances, persuadés qu'ils sont dans la vérité et que les autres sont des cons qui me les brisent!
Revenir en haut Aller en bas
vingttrois
user
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 01/10/2016

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Ven 30 Mar 2018 - 17:58

Bientôt le masque à particule sera obligatoire pour tirer... c'est une bonne idée non ?...En moderne le jean bleu est considéré comme une tenue incorrecte... tu veux tirer en jean bleu t'es disqualifié... en arbalète c'est la tenue secte, ils sont tous obligés d’être en blanc... moins de 10% des licenciés (600) de mon club font de la compétions... Je crois que je vais laisser la compétition de coté... Elles sont où tes montagnes...


Dernière édition par vingttrois le Ven 30 Mar 2018 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mousquetaire
user


Messages : 381
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Ven 30 Mar 2018 - 18:06

vingttrois a écrit:
Bientôt le masque à particule sera obligatoire pour tirer... c'est une bonne idée non ?.....
Oui certainement! Décidément, ça fait beaucoup qui ne font pas dans la nuance!
J'abandonne....
Revenir en haut Aller en bas
Oglala
Admin
avatar

Messages : 6971
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 103

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Ven 30 Mar 2018 - 18:59

vingttrois a écrit:
Bientôt le masque à particule sera obligatoire pour tirer... c'est une bonne idée non ?...

Quelqu'un y a pensé....... ou presque:
 

_________________
Un doigt pointe vers la lune, tant pis pour ceux qui regardent le doigt...

La preuve irréfutable qu'il existe de l'intelligence sur les autres planètes, c'est qu'ils n'ont JAMAIS cherché à entrer en contact avec nous. (Calvin et Hobbes)

Bonjour Invité.

- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] <<==
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
old-gun
user
avatar

Messages : 1074
Date d'inscription : 13/10/2008
Age : 54
Localisation : à coté de Bischwiller (bas-Rhin)

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Ven 30 Mar 2018 - 22:05

charger devant, charger derrière
poire, pas poire
compétition, pas compétition
tralala, tralali

c'est relativement simple, chacun est libre de choisir
à partir du moment où il y a des règles, on prend nos responsabilités, plusieurs choix se présentent:
1 -  je les suis pour être du bon côté (surtout des assurances, de la sécurité, du bien de tous)
2 - je ne les suis pas et en cas de pépins j'assume (je plaide coupable et paye les dégâts causés)
3 - je m'abstiens de tous commentaires vis à vis des décisions des décideurs (wouahhhh, fallait la faire celle là   )
4 - je monte une opposition et essaye de démontrer le bien fondé de mon refus et le non sens de cette règle
5 - je reste dans mon coin et rejoins le 2°


question = s'il vous arrive demain un pépin, vers quel décideur vous vous tournez ?
la vitesse passera à 80km/h, discutable mais faut suivre les règles (ou ne pas se faire prendre, ni occasionner d'accident au-delà)
si votre voisin de stand vous mets un pruneau par non respect des règles de sécurité, vous approuvez ?
au passage une pensée au club de Fréjus.

Bonne continuation à tous.
Revenir en haut Aller en bas
trappeurjhon
user


Messages : 135
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Sam 31 Mar 2018 - 3:06

Bonjour à tous,

Loin de moi l'intention de me faire l'avocat du diable.
Après maintes tergiversations, j'ai acheté mon premier remington fin 1979 et je l'ai utilisé la toute première fois en Février 1980.
C'était dans un champ de tir quelque part dans la Nièvre par un beau samedi matin, le sol était couvert de gelée blanche avec un petit soleil.
Ce stand que je connaissais pour y venir en service était complétement désert les weekend et mon seul compagnon était un père de famille qui était venu s’entrainer à la 22 avec son jeune fils.
C'était l'époque où le mot liberté avait peut être encore un sens.

Tout mon matériel arme comprise tenait dans une grande poche plastic, celle dans laquelle l'armurier avait placé le révolver dans sa boîte avec le bidon de poudre, la poire à poudre, les sachets de balles et les boîtes d'amorces.
Le rechargement se faisait bien sur avec la poire donc le bec était donné pour la charge de 1,80 grammes en cal 44.

J'ai procédé de la mème manière quelques années plus tard avec mon premier Hawken chez mes beaux parents vivant à la campagne.
M'inscrivant aux Girondins quelques années plus tard, j'ai donc appris la mise en pratique des nouvelles mesures auxquelles je me suis conformées sans en éprouver d'agacement.
Certaines adaptations au rechargement ou à la préparation du tir on vu l'augmentation sensible du matériel à déplacer et le temps où tout tenait dans la poche de ma veste de treillis que ce soit pour le révolver ou le fusil était donc bien loin.

Concernant la poire ou la corne à poudre, si elle est utilisée de manière sporadique, le risque d'accident au rechargement ou à l'amorçage est nul car le canon a eu largement le temps de refroidir et les escarbilles possibles ont le temps de s'être consumées (c'est pour ça que personnellement je souffle dans le canon après avoir tiré, ce qui me permet aussi de constater que la lumière est bien dégagée).
En stand, hélas, le rythme est beaucoup plus soutenu et c'est parce que justement il y a eu des pépins (les anciens s'en souviennent et c'est pour ça que les nouvelles règles sont apparues).

Les deux accidents qui n'ont pas fait de victimes extérieures dont j'ai eu connaissance ce sont produits, pour le premier au cours des 24 heures de la poudre noire à Marennes dans la deuxième moitié des années 80 (1986 me semble t-il) dont le but était de tirer le maximum de séries ou de coups possibles pendant cette journée.
Ce déroulant sous une forte chaleur d'été, le compétiteur armé de son seul fusil, s'est donc acharné à tirer le plus possible, tout du moins c'est ce qu'il m'a expliqué.
La chaleur extérieure plus la chaleur du canon provoquée par l'intensité d'utilisation plus l'effet briquet dû au rechargement ont fait que ce qui devait arriver, arriva.
Je ne me rappelle pas s'il se servait d'un corne ou d'une poire mais là n'est pas le vrai problème car c'est en poussant sa balle (effet briquet) que le coup est parti et la baguette avec...
Résultat heureux, il s'est juste pelé le bout des doigts à cause du protège bouche de sa baguette.
Le deuxième, s'était pendant une compétition nationale aux girondins de Bordeaux (autour des années 2000). L’incident s'est produit au tir à la fosse et toujours sous une forte chaleur d'un beau jour d'été. Le compétiteur qui est aussi une connaissance avait l'habitude de recharger très vite (qu'il soit seul ou avec d'autres).
Résultat, effet briquet en poussant la bourre, la baguette a troué le toit de l'abri protégeant les tireur et le matériel. Au passage, le protège bouche à emporté un bout de la première phalange d'un de ses doigts.
Encore une fois (pour les deux cas que j'ai connu et je ne dis pas qu'il n'y en a pas eu d'autres), la chaleur extérieure plus celle provoquée par le tir ont fatalement provoqué l'effet briquet encore une fois.

Quand on fait une utilisation rationnelle sans recherche de rapidité d'utilisation, quand on prend son temps entre deux rechargements (comme je le faisais moi même que ce soit au révolver ou au fusil, le barillet ou le canon a largement le temps de refroidir, on ne peut que prendre du plaisir à utiliser une poire ou une corne sans parler de tout le fourniment (collier à balle, etc..) comme le faisaient ceux de l'époque.
Le plaisir ne peut être que plus intense si on a réalisé soi même une bonne partie de ce matériel (voire la totalité).
Je comprends et partage donc parfaitement les réactions de certains avec le rejet de toutes ces règles pour lesquelles ils ne sentent ou ne veulent plus se sentir concernés.
Il ne les imposent pas, ils ne font juste que les dénoncer mais hélas, elles restent incontournables au vue des pratiques actuelles et surtout en compétition.

La difficulté aussi par rapport à l'époque où ces pratiques (d'époque) étaient encore permises vient peut être du fait de la multiplication des tireurs et de l'ouverture à la compétition, d'où la nécessité d'établir des règles qui continuent tôt au tard à se durcir au gré des incidents ou des accidents dus à une utilisation moderne qui s'écarte souvent des pratiques originelles dans leur intensité d'utilisation.

Dommage qu'il n'existe pas en France des lieux où le "retour aux sources" soient possible mais fréquentés par des gens responsables à la maturité avérée
Si c'est le cas, faites moi le savoir, cela me permettra de laisser de côté tous mes petits tubes en plastic (achetés à vil prix chez Beck dans la fin des années 80 ou récupérés à l'infirmerie du quartier) contre mes cornes à poudre faites maison (avec des cornes de bœuf venues de N-Calédonies).
Elles sont pendues à un clou dans mon garage tout en restant éternellement vide, me procurant une sentiment de nostalgie chaque fois que mes yeux se portent dessus.

Mais tant que je reviendrai en stand (les lieux que j'ai connu dans mes débuts n'existant plus dans leur configuration), je ne pourrai que respecter et faire respecter les règles prescrites qui sont incontournables comme dans toute société.
Cela, sans en rajouter ni les multiplier style : ceinture - bretelle - élastic smoke ou plus communément, écrou - contre écrou et point de soudure.

Il appartient donc à chacun de faire la part des choses et d'agir avec réflexion si on veut que les choses changent dans le bon sens.

Cordialement et bons tirs avec ou sans corne
Revenir en haut Aller en bas
CHRISWOOD
user
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 45
Localisation : NORMANDIE

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Sam 31 Mar 2018 - 3:58

salut trapper john, je te rejoins complètement, et pour le tir a l'ancienne c'est le cas du stand de tir de Bernay (27) hors compétition bien sur! tu y es le bienvenue et es mon invité dès que la nostalgie t'aura pousser a faire les kilomètres qui nous séparent
Revenir en haut Aller en bas
vingttrois
user
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 01/10/2016

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Sam 31 Mar 2018 - 10:58

Je propose à la FFT par mesure de sécurité car force est de constater, par mesure préventive, car le risque zéro n'existe pas, une tenue pour le tir sportif :

Spoiler:
 

Je ne suis pas un nostalgique ni anti sécurité.

il y a 15 ans le championnat départemental AA dans le 44 se faisait sur deux jours, aujourd'hui 1 jour et cette année exactement 100 tirs pour 35 tireurs...

De toute évidence le tir sportif arrive à sa fin, dans les 10 ans fini le tir aux armes à feu (pollution oblige : fumée, plomb sonorité,...), le tir se fera avec des impacts laser sur cibles électroniques... je trouve ça cool on pourra venir en tong mais avec des lunettes de soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Soft Trigger
user
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 65
Localisation : LE COEUR DU MONDE : L'ALSACE

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Sam 31 Mar 2018 - 11:19

En se basant sur l'expérience américaine bien plus étendue que la nôtre, il y a une chose à proscrire: verser directement la poudre dans le canon à cause du risque d'inflammation spontanée qui pourrait remonter à la corne ou poire.
Le deuxième risque est au moment du refoulement de la balle par effet de compression de l'air et son échappement sous pression par la cheminée ou lumière. Ce risque augmente avec le calibre et les artilleurs avaient toujours un des membres de l'équipe qui bouchait la lumière de la pièce pour éviter ce phénomène bien connu. Avec nos armes il faut simplement prendre son temps surtout si on charge "serré" afin d'éviter que la compression ne soit trop forte et aussi avoir une baguette dont la poignée a un diamètre supérieur au calibre.
Il faut être particulièrement prudent par temps chaud mais c'est vrai aussi pour les armes modernes et les chasseurs connaissent bien ce problème dans les pays chauds où il vaut mieux conserver les cartouches à l'abri du soleil pour éviter qu'une culasse ne dégage.

Il faut aussi éviter les poires à poudre Pedersoli en tube laiton faciles à fabriquer mais dangereuses. Les poires à poudre en feuille de cuivre soudée et les cornes n'explosent pas même si bien sûr leur mise à feu n'est pas sans danger!
Voir ici un test : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la poire traditionnelle, nous avions eu une mise à feu accidentelle au stand par un tir direct dans la poire. Grosse frayeur, beaucoup de fumée et quelques poils brûlés. Pour la petite histoire, le chargement avait eu lieu à l'arrière du pas de tir...mais l'amorçage aussi, ce qui est contraire aux règles.

Bien sûr au niveau des armes à mèches visées par une modification de règlement, on peut comprendre que la présence simultanée de poudre et d'une mèche enflammé pose un sérieux problème. Pour ces armes il faudrait aussi interdire les vêtements en synthétique et la présence de toute matière inflammable. J'ai déjà vu la veste d'un tireur à la mèche prendre feu et c'était un accident fréquent à l'époque de la mèche mais limité par la matière des vêtements de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
vingttrois
user
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 01/10/2016

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Sam 31 Mar 2018 - 19:22

D'accord à 100 %
Le tir à la mèche c'est minimum manches longues et coton, le mieux c'est veste ignifuge.
Des tireurs remplacent le bouchon arrière vissé des poires à pulvérin par un bouchon en liège.

Le nouveau règlement récipient en plastique est amusant quand on sait que beaucoup se sont pris la tête sur les tubes PVC ou verre comme contenant PN pour les mises à feux lies à l’électricité statique... "va peut être encore changer le règlement".... rendeer
Revenir en haut Aller en bas
trappeurjhon
user


Messages : 135
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Sam 31 Mar 2018 - 23:35

Soft Trigger a écrit:
En se basant sur l'expérience américaine bien plus étendue que la nôtre, il y a une chose à proscrire: verser directement la poudre dans le canon à cause du risque d'inflammation spontanée qui pourrait remonter à la corne ou poire.
Le deuxième risque est au moment du refoulement de la balle par effet de compression de l'air et son échappement sous pression par la cheminée ou lumière. Ce risque augmente avec le calibre et les artilleurs avaient toujours un des membres de l'équipe qui bouchait la lumière de la pièce pour éviter ce phénomène bien connu. Avec nos armes il faut simplement prendre son temps surtout si on charge "serré" afin d'éviter que la compression ne soit trop forte et aussi avoir une baguette dont la poignée a un diamètre supérieur au calibre.
Il faut être particulièrement prudent par temps chaud mais c'est vrai aussi pour les armes modernes et les chasseurs connaissent bien ce problème dans les pays chauds où il vaut mieux conserver les cartouches à l'abri du soleil pour éviter qu'une culasse ne dégage.

Il faut aussi éviter les poires à poudre Pedersoli en tube laiton faciles à fabriquer mais dangereuses. Les poires à poudre en feuille de cuivre soudée et les cornes n'explosent pas même si bien sûr leur mise à feu n'est pas sans danger!
Voir ici un test : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la poire traditionnelle, nous avions eu une mise à feu accidentelle au stand par un tir direct dans la poire. Grosse frayeur, beaucoup de fumée et quelques poils brûlés. Pour la petite histoire, le chargement avait eu lieu à l'arrière du pas de tir...mais l'amorçage aussi, ce qui est contraire aux règles.

Bien sûr au niveau des armes à mèches visées par une modification de règlement, on peut comprendre que la présence simultanée de poudre et d'une mèche enflammé pose un sérieux problème. Pour ces armes il faudrait aussi interdire les vêtements en synthétique et la présence de toute matière inflammable. J'ai déjà vu la veste d'un tireur à la mèche prendre feu et c'était un accident fréquent à l'époque de la mèche mais limité par la matière des vêtements de l'époque.


En complément de mon précédent article, je suis tout à fait de ton avis sur tout ce que tu viens d'expliquer.
Mis à part le révolver car il a le temps de refroidir entre les tirs, la vérification des chambres et le retrait éventuel des amorces collées aux cheminées, pour le fusil c'est autre chose.
En effet, beaucoup de poire (en corne) on un bouchon (qui peut faire doseur) ou un doseur complémentaire (correspondant à la charge ad hoc) directement attaché ou indépendant (c'est selon les choix de l'utilisateur) à la dite poire.

On remplit donc ce doseur avant le versement dans le canon (sans entonnoir), cette façon d'opérer remplit les critères de sécurité mais l'utilisation de la poudre en vrac étant interdite dans les stands, comment serait appréciée cette façon de procéder qui a bien sur toute ma sympathie que ce soit pour le tir de précision (à mes débuts, je versais directement le contenu de mon tube directement dans le canon et ça ne m’empêchait pas de trouer le dix de manière régulière sur appui) ou pour le tir de détente sur gong, ballon de baudruche ou autre .... ?

Ce que tu dis aussi pour les armes modernes est bien réel dans les pays tropicaux chers aux amateurs de safari en quête d'un trophée.
Je ne sais pas maintenant mais il y a une trentaine d'année, les poudre des cartouches du matin n'étaient pas les mêmes que celle du début de l’après-midi et la glaciaire était d'un grand secours pour leur conservation. Il y a fort à parier que ça doit être encore le cas de nos jours à moins d'avoir trouvé la formule qui va bien pour une nouvelle poudre.
Quant à nos contrées, il est fortement déconseillé de laisser sa cartouchière (cartouches à grenaille) sur la banquette ou le siège arrière baignée par le soleil car les éléments stabilisateurs ayant une forte tendance à s'évaporer (c'est définitif), la cartouche peut se transformer en petit bâton de dynamite car la pression grimpe de manière significative et peut se retrouver multipliée par deux voire plus.

Cordialement et bonne réflexion à tous
Revenir en haut Aller en bas
vingttrois
user
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 01/10/2016

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Dim 1 Avr 2018 - 12:21

Fabrication du jour, un peu moins de 20 g de poudre...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oam
user
avatar

Messages : 1155
Date d'inscription : 13/10/2008
Age : 51
Localisation : finistere

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Dim 1 Avr 2018 - 18:06

vingttrois a écrit:
Fabrication du jour, un peu moins de 20 g de poudre...

A la première lecture j'ai cru que tu te vantais d'avoir fabriqué de la poudre... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
trappeurjhon
user


Messages : 135
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Dim 1 Avr 2018 - 19:39

vingttrois a écrit:
Fabrication du jour, un peu moins de 20 g de poudre...

Spoiler:
 

Pas bête du tout, c'est même une excellente façon de recycler certaines choses et une économie dans la course aux besoins de matériel.
C'est en plastic donc dans al cadre de la réglementation (mèche).

Cordialement et merci pour le partage.
Revenir en haut Aller en bas
Ralph
Admin
avatar

Messages : 1290
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 46
Localisation : vendée militaire

MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   Jeu 10 Mai 2018 - 16:49

Dans le même style j'ai recyclé ma très vieille petite bouteille de lubrifiant pour douilles RCBS que j'ai depuis au 28 ans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ça marche nickel une fois bien nettoyé, rincé à l'eau très chaude et bien séchée et pour 0 euros
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INJECTEUR A PULVERIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
INJECTEUR A PULVERIN
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Injecteur d'air
» injecteur d air?
» Position des cames de reglage injecteur pompe a injection om 636
» echange porte injecteur
» Injecteur d'air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le forum des fans de la poudre noire :: la fftir, les disciplines, vos clubs de tir :: les disciplines de tir poudre noire, western, CAS....-
Sauter vers: